nav-left cat-right
cat-right

“Grand Port: Untold Stories”

“Grand Port: Untold Stories”

 

 

OUVRAGE PUBLIÉ À LONDRES

“Grand Port: Untold Stories”

CRIOS (Centre for Research on Indian Ocean Societies)

Vient de paraître à Londres, la toute dernière publication de CRIOS (Centre for Research on Indian Ocean Societies), Grand Port: Untold Stories, avec pour auteurs Marina Carter et Mark S. Hall. “Zistwar Jouan” de L.D.C. Cuniah y figure également.

Cet ouvrage propose aux lecteurs, grâce à des documents inédits, bien des aspects ignorés de la bataille de Grand Port. Les auteurs, laissant de côté les points de vue des principaux belligérants français et anglais, relatent dans une perspective “mauricienne” ce combat qui se solda par une victoire française.

Dans cette publication, les historiens lèvent le voile sur les circonstances qui poussèrent des hommes qui n’étaient ni des Anglais ni des Français à participer dans cette bataille. Irlandais, Américains, Russes, Allemands, Asiatiques, et d’autres individus d’origine africaine faisaient partie de l’équipage des navires des deux camps. Nombreux furent ceux qui, contre leur gré se trouvèrent impliqués dans des affrontements navals ou terrestres, à l’instar de ces Gujeratis et Arabes, capturés par des corsaires ou forcés par les officiers de la marine à travailler à bord des navires. Et comment passer sous silence la présence de ces esclaves que des maîtres avaient“loués” à des navires de guerre?

Les esclaves des Mascareignes jouèrent un rôle important en tant que pilotes durant cette guerre. Selon les auteurs, les Anglais firent tout leur possible pour établir des contacts avec des esclaves habitant le littoral dans le but de leur soutirer des informations et se démenèrent pour recruter des pêcheurs créoles pour leur grande connaissance des récifs. Des pages entières sont consacrées à l’attaque de Jacotet Bay et à la circulation des tracts à Grand Port avec l’aide des pilotes noirs, opérations qui s’avéraient importantes pour mener à bien les offensives contre l’Isle de France, ce qui irrita considérablement les Français.

Les auteurs du livre s’intéressent surtout aux causes de la défaite des Anglais. Selon eux, la responsabilité en incombe aux capitaines des vaisseaux anglais surtout à Willoughby et

non (comme on le faisait accroire) aux pilotes noirs qui furent accusés à tort. En fait, les attaques contre les Français étaient prématurées: la force navale placée sous les ordres de Rowley et attirée principalement par le prize money (dont elle voulait la part du lion) partit à la conquête de l’Isle de France avant même l’arrivée des renforts en provenance de l’Inde. Qu’arriva-t-il au pilote noir du Néréide? Il fut fusillé par les Français pour haute trahison. Cependant, ce drame ne laissa pas Willoughby insensible. Plus tard, il fera pression sur des gouverneurs britanniques à l’île Maurice et des chefs du Bureau colonial en Angleterre pour être informé du devenir de la famille du pilote noir. Ce sont les recherches préservées dans les archives de Londres qui ont permis aux auteurs de découvrir enfin la véritable identité de ce pilote, le dénommé Johnson… Une version dramatique de cette histoire en créole “Zistwar Jouan” est présentée à la fin du texte historique.

Grand Port: Untold Stories jette sans aucun doute un nouvel éclairage sur la bataille de Grand Port, dont l’importance est significative dans l’histoire de l’île Maurice et de sa population.

Le livre sera bientôt disponible dans les librairies à l’Ile Maurice. Il peut aussi être obtenu à travers la page CRIOS sur le site-web de Pink Pigeon Presshttp://www.pinkpigeonpress.com/documents/grandport.htm

 

The latest publication of CRIOS (Centre for Research on Indian Ocean Societies), Grand Port : Untold Stories provides a new perspective of this historic event, revealing how and why the French naval victory inscribed on the Arc de Triomphe can be made relevant to Mauritius and Mauritians.

In the first place, the persons aboard the ships that took part in the battle were not just English and French – the crews were multi-cultural in character – they included Irish, Americans, Russians, Germans, Asians and persons of African origin. Secondly there were many persons who participated in the battles both on and off shore who were there involuntarily – captured by corsairs or forced to work by short-handed naval officers, and slaves sent on board by their owners.

Thirdly and most importantly, the battle of Grand Port is very much centred in Mauritian history because Mauritian-based slaves played a key part in the events as pilots.  The British made many efforts to contact slaves onshore and to capture creole fishermen – their local knowledge was crucial to the success of British attempts to attack Mauritius.

Fourthly, it is important to remember that onshore, many of the persons employed at the coastal fortifications were slaves. Indeed we know that there were at least 23 slaves working on the Ile de la Passe when it was captured by the British. Some of them were involved in the battle, and two were rewarded for their bravery. Others escaped and provided valuable information about the unfolding events.

This publication tells these Untold Stories and in so doing demonstrates that this battle, and indeed every other aspect of the history of these islands, including the bicentennial events, is very much relevant to our history as Mauritians.

Grand Port: Untold Stories is available at bookshops in Mauritius, or you can buy your copy by going to the websitehttp://www.pinkpigeonpress.com

Solution Graphics

ORDER THIS BOOK NOW! Grand Port-Untold Stories: £5.00 plus shipping

© Mauritius Mag

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>