nav-left cat-right
cat-right

MALCOLM DE CHAZAL: HIER ET DEMAIN

MALCOLM DE CHAZAL: HIER ET DEMAIN

Colloque international pluridisciplinaire

MALCOLM DE CHAZAL : HIER ET DEMAIN

28 septembre – 1er octobre 2011

Au siège de la Fondation Malcolm de Chazal

Rue du Vieux Conseil, Port-Louis (Maurice)

Argumentaire

Le présent colloque international pluridisciplinaire se situe dans le cadre de 2011 Année Malcolm de Chazal marquant les 30 ans du décès de cet « artiste intégral » comme il aimait se qualifier et en constitue l’aboutissement scientifique. Dans ce contexte, la Fondation Malcolm de Chazal – initiateur de cette année d’hommage – a mis en place une palette d’activités faite, entre autres, de conférences, d’animations en milieux scolaire et populaire, d’expositions, d’un festival du théâtre chazalien, de publications diverses afin que son apport à l’art en général et à la littérature et la peinture en particulier soit mieux connu.

Tour à tour essayiste, aphoriste, dramaturge, poète, chroniqueur, conteur, peintre, métaphysicien, Malcolm de Chazal n’a eu de cesse de multiplier le recours à des moyens d’expression différents comme si chaque étape de sa réflexion exigeait une forme particulière. Le fond, cependant, semble être le même : « retrouver ce Pont entre l’homme et la vie, rétablir la communication entre l’homme et l’univers ». Quête essentielle, quête de l’essentiel, éclairant le même absolu : aller au-delà de soi, écrire au-delà de soi, penser au-delà de soi, peindre au-delà de soi… En bref, vivre au-delà de soi ! Son oeuvre écrite, qui comptait 54 ouvrages à son décès et 58 aujourd’hui avec 4 publications d’inédits, n’a guère perdu de sa vigueur et de son intemporalité. Certains aspects – notamment ceux relevant de la métaphysique qui domine ses écrits de la décennie 1950 – restent encore à découvrir et analyser car il s’agit d’oeuvres publiées localement en petits tirages de 100 exemplaires et qui n’ont guère voyagé.

Lorsqu’en 1954 disparaissait Robert Edward-Hart, Malcolm de Chazal écrira en hommage à cet ami poète qui lui avait fait découvrir le mythe de la Lémurie : « Jamais le poète n’est plus vivant que quand il est mort. (…) Son immortalité, c’est le souffle de l’Esprit qui l’inspira. (…) Quand on m’a annoncé la mort de Hart, ma première pensée a été : que voit-il? Car le poète voit. »

C’est donc celui qui a vu et qui voit toujours que la Fondation honore par cette Année Malcolm de Chazal : la substance de ses visions créatrices et prophétiques sera au centre des présentations et des débats de ce colloque ouvert à des spécialistes venant de divers horizons scientifiques. Et Malcolm le Mauricien, détenteur d’une vérité universelle faite de féerie et d’humanisation des plantes, des montagnes et des êtres, reprendrait ce qu’il avait écrit en 1970 : « Que ce message vienne de l’île Maurice, ce point dans l’océan – c’est cela qui est extraordinaire. »

NOTE : La liste de thèmes esquissés ci-dessus est indicative et non exclusive. Nous invitons des propositions— en français ou en anglais— pour des communications individuelles ou des panels entiers sur des sujets pertinents au thème général du colloque. Chaque panel consistera normalement en trois communications. Les communications seront sélectionnées selon leur valeur intellectuelle et leur originalité.

Le titre et le résumé de la communication (une dizaine de lignes sous format Word, Times 12) devront être envoyés au plus tard le 1er juillet 2011 à : chazfund@intnet.mu. Des informations sur l’organisation logistique, les ressources hôtelières à proximité et les prix vous seront envoyés en retour.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>